Le web libertin

Revue de presse du web sous un angle libertin


Poster un commentaire

LOIRE. Où sortent les couples libertins


LOIRE. Où sortent les couples libertins

Discrets mais pas secrets, les adeptes du libertinage ont rendez-vous au QG dans le Roannais ou au Moloko à Saint-Etienne. Ces deux clubs privés accueillent une clientèle de tous les âges, qui pratique une sexualité débridée, mais respectueuse de l’autre. Parce que les libertins ont leurs codes. «Je défends le libertinage, parce que je défends la femme. Chez moi, elles sont les reines. Elles décident de tout. Les hommes ne sont que des accessoires. » Pour Dallah, patron du QG dans le Roannais, le libertinage relève d’un certain esprit.
« Des reportages racoleurs à la télé ont donné une image complètement fausse de nos pratiques et nos habitudes. L’esprit libertin commence par la discussion avec l’autre, le partage des expériences. Le sexe n’est que l’aboutissement de tout ce processus. » Pour José, responsable du Moloko à Saint-Etienne, il y a une nécessité de guider les clients. « Beaucoup de couples ont besoin de parler de leur sexualité, mais ne savent pas avec qui évoquer leurs fantasmes. Nous les aidons à les réaliser. Chez nous, toutes les pratiques sont autorisées, si elles ne dérangent personne autour. »


Poster un commentaire

Soirée libertine et gros câlins dans les alcôves du Capricia


Saint-Trivier-sur-Moignans.Notre vrai faux couple de journalistes en virée incognito au club échangiste. Sexe et gastronomie, badinage et dévergondage, d’abord. Mais convivialité et respect, toujours.

Samedi 4 août. Temps chaud et humide. À quoi reconnaît-on une boîte échangiste d’une boîte tout court ? De l’extérieur, à rien. Route de Lyon, le Capricia se love discrètement entre Saint-Trivier-sur-Moignans et Ambérieux-en-Dombes. Seule la guirlande de diodes roses permet de le repérer dans la nuit libertine. Le petit parking est rempli de voitures assez haut de gamme, aux immatriculations mélangées. Accueil cordial de Serge le portier. 45 euros par couple avec deux consommations par membre, c’est à la portée de toutes les bourses. Pénétrons.


Poster un commentaire

Seules et décomplexées


Sandrine n’avait pas reparu au club libertin de tout l’hiver. La revoici ce soir-là, pimpante et souriante. « La petite baisse de moral est passée », glisse-t-elle au bar. Cette éducatrice de 42 ans, qui vit et travaille à Lyon, fréquente « Le Diamant » depuis deux ans. « C’est un lieu intime. Les gens prennent le temps de se parler. » Comment a-t-elle eu l’idée d’y venir ? « Par une amie.


6 Commentaires

Le progrès: Quand de jeunes couples frappent à la porte des clubs libertins


Le journal le Progrès de Lyon se penche sur la fréquentation par les jeunes, des clubs libertins. On y trouvera des commentaires des patrons du Diamant et du Kama. Deux conceptions du libertinage et deux façons de tenir compte de l’avis des consommateurs libertins. Lire la suite


Poster un commentaire

C’est la culture porno : ils sont influencés par ce qu’ils voient à la télé ou sur internet


Didier Menduni – Auteur depuis quinze ans du guide «France Coquine». Vous être libertin et sillonnez les clubs en France depuis plus de quinze ans notamment pour écrire votre guide. Est-il vrai que de jeunes couples sont de plus en plus nombreux à y venir ?