Le web libertin

Revue de presse du web sous un angle libertin

eyeswideshut604-tt-width-604-height-340-attachment_id-414817


2 Commentaires

A Paris, les clubs libertins de nouveau en vogue ?


Plus soignés, à l’image rajeunie et à la clientèle moins ringarde : les clubs libertins seraient-ils en train de connaître une seconde jeunesse à Paris ?

Il paraît que l’on ne pratiquerait plus le libertinage en club à Paris. Que le sexe partageur, après un bref retour au début des années 2000, serait définitivement passé de mode. Qu’il y aurait un problème d’image dans le milieu libertin, associé à un truc ringard pour vieux couples lubriques ou à de sombres affaires de moeurs. « Same old shit ! » répondent en choeur quelques jeunes entrepreneurs du sex-business qui ont décidé de réveiller les clubs de la capitale polissonne.


Poster un commentaire

Le libertinage : l’envie de libertés sexuelles


« Je suis libertine », fredonnait Mylène Farmer, célèbre pour son goût de la provocation… Le libertinage semble s’être démocratisé et touche de plus en plus de gens. Quelle est sa place aujourd’hui dans une société qui a connu la révolution sexuelle ? Quels sont ses pratiques et ses dangers ? Plongée dans un univers qui fascine et effraie tout à la fois.

Sommaire

39097


Poster un commentaire

Un patron de sauna libertin en guerre contre l’Urssaf


Le fondateur de la chaîne Equatorial Sauna refuse de payer ses cotisations patronales, s’estimant étranglé par l’Urssaf et la pesanteur administrative. Il espère fédérer les chefs d’entreprise autour de lui.

L’an dernier déjà, en août – l’été doit l’inspirer – Guillaume De Thomas a eu maille à partir avec Pôle emploi qui refusait de publier une de ses annonces d’offre d’emploi. « Il s’agissait de me faire respecter et cet épisode m’a valu de nombreux soutiens et une grande exposition médiatique donc je suis tout à fait prêt à recommencer », poursuit l’entrepreneur qui s’estime dans son bon droit (et a obtenu gain de cause).

Un site baptisé « Les Tondus » est en cours d’élaboration afin de rassembler les chefs d’entreprise qui se retrouveraient dans ce combat contre les cotisations patronales. Espérant qu’ils seront nombreux à le rejoindre, il rêve déjà d’un mouvement semblable aux Pigeons ou aux Poussins.