Le web libertin

Revue de presse du web sous un angle libertin


Poster un commentaire >


  • Nouveau club libertin en Vendée: Le Domaine. Inauguration les 20 et 21 septembre (@DomaineAuzay)
Publicités


Poster un commentaire

Le premier club libertin a ouvert en Mayenne


Depuis quelques jours, le premier club libertin de la Mayenne est ouvert à la sortie de Juvigné, près de la commune d’Ernée. Prénommé « Le Manoir », le club fait déjà le buzz et les visites explosent sur le site internet de celui-ci : près de 900 visites hier et plus de 6 000 visiteurs depuis son ouverture, fin décembre.

Un club libertin, aussi appelé « club échangiste » est un lieu de rencontre privé destiné à la sexualité de groupe entre partenaires majeurs et consentants. Dans ce premier club en Mayenne : sauna, hammam et spa sont à la disposition de la clientèle. « La Mayenne compte enfin un club libertin, souhaitons lui longue vie et beaucoup de plaisir à ses adeptes » commente un visiteur.


Poster un commentaire

Avrillé. Le club libertin « l’Ange » a fermé


Le juge des référés du tribunal d’Angers a ordonné jeudi la fermeture du hammam et restaurant l’Ange, dans la zone industrielle d’Avrillé. Le propriétaire des murs ne recevait plus le paiement de ses loyers. L’Ange avait beaucoup fait parler de lui lors de son ouverture lors de l’été 2010. L’établissement était considéré comme un club libertin.


Poster un commentaire

Avrillé. Les gérants du restaurant hammam lèvent toute ambiguïté


Au centre d’une polémique l’été dernier, le restaurant hammam baptisé «L’Ange » a finalement obtenu l’autorisation d’ouvrir au public dans la zone industrielle du Bocage à Avrillé. Depuis lundi, les clients peuvent s’y détendre dans le hammam de 12 places mais aussi s’y restaurer, à toute heure de la journée, dans deux salons, dont l’un plongé dans une ambiance plus intimiste.Ses gérants se défendent toutefois de vouloir en faire un club libertin, intention que leur prêtait la rumeur, au point d’inquiéter le maire Marc Laffineur. Ils ont d’ailleurs affiché à l’entrée de leur établissement que toute relation sexuelle était proscrite, «sous peine d’exclusion».Reportage dans Le Courrier de l’Ouest de mercredi – édition Angers