Le web libertin

Revue de presse du web sous un angle libertin


Poster un commentaire

Le club libertin l’Arlequin coquin rouvre ses portes


L’établissement avait fermé en juin dernier. Ses nouveaux gérants viennent de Charente-Maritime et veulent en faire un lieu « où l’on se sent bien » ‘entrée chaleureuse, avec son piano droit et ses étagères aubergine garnies de jolis objet,s a pour vocation de mettre le visiteur immédiatement à l’aise. Le club libertin, l’Arlequin coquin, a rouvert ses portes le 27 décembre et offre à sa clientèle un nouveau visage. À l’image de ses gérants, Éric Albert et Sabine Viscarret ont souhaité que l’endroit soit cosy. « Nous avons décoré selon notre goût personnel, précise Sabine Viscarret. Les lumières, l’aménagement, la déco en tableaux et en objets. Nous avons aussi installé des barres pour danser et changé un peu les coins coquins. » Lire la suite

Publicités


Poster un commentaire

le libertinage jusqu’au petit matin


Le 113 Avenue, à Eysines, a ouvert ses portes en mai. Temple dédié aux rencontres charnelles, le club libertin se veut moderne et loin des clichés. Après l’échangeur, les échangistes. Quelque part dans une zone industrielle d’Eysines, entre rocade et nationale : c’est ici que se dresse le 113 Avenue, dernier-né des clubs libertins de Gironde. Il faut trouver, se garer dans le vaste parking, et ne pas craindre le portier taquin, qui aime singer les gorilles.


Poster un commentaire

Un tenancier de club libertin accusé d’exercice illégal de la médecine défendu par Me Collard


Ancien gérant de clubs libertins dans le Médoc, « maître Illario » se faisait passer pour un médecin et distribuait des gélules magnétisées à ses clients.Drapé dans un long manteau noir, cheveux longs et visage émacié, revoilà « maître Illario » à la barre. Après avoir été condamné à dix-huit mois de prison dont quatre ferme pour exercice illégal de la médecine, Philippe Lamy de son vrai nom, ancien propriétaire de clubs libertins à Listrac-Médoc et Saint-Jean-d’Illac et « magnétiseur » à ses heures demandait hier à la cour d’appel de Bordeaux de rebattre les cartes. Seule modification notable, « maître Illario » s’est cette fois adjoint les services de Me Gilbert Collard, célèbre avocat de son état. Pour le reste, les positions des parties de ce dossier n’ont pas sensiblement évolué. Un tenancier de club libertin accusé d’exercice illégal de la médecine défendu par Me Collard


2 Commentaires

Le club Studio 21 à Bordeaux (33)


J’ai beaucoup hésité avant de faire cet article sur le club libertin Studio 21.

Voilà un établissement auquel je trouve des qualités remarquables mais aussi des défauts gênants.

Mais finalement, il me semble que ce qui fait ses qualités correspond à un travail de longue haleine et de haut niveau qu’il faut saluer. Quant à ce qui m’apparaît comme des défauts, il suffirait d’un peu de travaux et d’un bon dispositif d’extraction d’air, et il n’y en aurait plus.


1 commentaire

Le magnétiseur libertin condamné par la justice


Dans le « donjon » de la villa Panthère, l’ancien gérant était aussi magnétiseur. Il a été condamné à quatre mois ferme pour exercice illégal de la médecine.Ancien gérant du club libertin la Villa Panthère à Listrac-Médoc, en Gironde, Me Ilario avait plus d’une corde à son arc. Mais ses multiples talents l’ont conduit hier devant la quatrième chambre du tribunal correctionnel de Bordeaux. Il était poursuivi pour exercice illégal de la médecine.


1 commentaire

Pau : les pratiques libertines se développent


Les sociologues le constatent. L’échangisme et le libertinage ont eu tendance à se démocratiser ces dernières années en France. Et la ville de Pau n’échappe pas à la règle. Le Salon de l’érotisme (interdit aux moins de 16 ans) qui se tient à Pau ce week-end, et ce depuis plusieurs années maintenant, en est l’illustration. Plusieurs milliers de visiteurs s’y rendent à chaque édition.

Mais au-delà de ce rendez-vous annuel qui fait partie du paysage pour les uns et dont l’exposition continue à choquer les autres, quelle est la réalité de la pratique libertine ou échangiste dans la région de Pau ? Du côté des boutiques d’articles dits « coquins », les enseignes ne se multiplient pas forcément. Le magasin spécialisé de l’avenue Gaston Lacoste, près de la gare, est toujours là. Mais celui de la rue Rivares, malgré un créneau « grand public », a fermé ses portes il y a un an. Idem pour celui de la rue Pasteur il y a quelques jours.

En revanche, une nouvelle boutique, Le Lokal, a ouvert il y a deux ans dans le coeur de ville, rue Duboué. Il y a un an, Le Lokal s’est agrandi d’un « complexe de plaisir » de 450 m2 sur deux niveaux. Avec piscine jacuzzi, sauna sec, hammam… Le tout ouvert à une clientèle « mixte ». Si le lieu a été ouvert dans la plus grande discrétion comme souvent pour ce genre d’établissement, il est apparemment assez fréquenté.  » Le bouche à oreille fonctionne bien, témoigne René Llanes, un des employés. Nous avons de tout, des couples et des célibataires. Toutes les couches sociales sont représentées. » L’établissement vient ainsi concurrencer un autre sauna libertin du centre-ville, qui existe depuis 16 ans, rue Fournets. « Ma fréquentation est stable », assure néanmoins le patron Jean-Marcel Oyarzabal qui estime lui aussi que les pratiques libertines « se démocratisent ».


Poster un commentaire

L’Idéal du libertin


Premier sauna libertin du département, L’Idéal vient d’ouvrir ses portes«Avant, les libertins devaient aller jusqu’à Toulouse ou Bordeaux. Il était temps qu’Agen se mette au niveau des autres capitales départementales, non ? » Jeannot Souvert a répondu lui-même à cette question. Jeudi dernier, avec son fils Sébastien, il a ouvert L’Idéal, sauna libertin discrètement niché au fond de la rue Alphonse-Daudet.