Le web libertin

Revue de presse du web sous un angle libertin


Poster un commentaire

Moitié libertin, moitié libertine


Libertins. C’est ainsi qu’ils se définissent. Elle, 34 ans, a donné son prénom à l’établissement: le Mas de Virginie. Jacques, 47 ans, est son compagnon. Un double actif – il est aussi viticulteur à Vinsobres – qui assume de tout temps sa gourmandise en matière de sexe.

Depuis juin 2009, ils partagent la gestion du Mas de Virginie. Complexe libertin de 3000 m², aménagé dans un mas provençal, lové dans les vignes, entre Bouchet et Visan (Vaucluse). Et depuis bien plus longtemps, tous deux se partagent tout court. Selon Jacques, les choses sont simples. Et les catégories triples. «Il y a ceux qui assument, ceux qui sont curieux d’essayer, et ceux qui n’ont rien à faire ici». Lui en a croisé pas mal, des femmes, des hommes et des couples. «Vous voyez vite qui a l’âme d’un libertin et qui ne l’a pas» assure-t-il. Pas juste à la tenue, ça serait trop simple. Mais plus à l’attitude, à l’aisance qu’on s’y découvre. Ou pas.

Publicités


Poster un commentaire

Coup de chaud dans un club libertin


Jamais l’ambiance du club libertin échangistes “Le Darjeeling” n’aura été aussi chaude. L’établissement est réputé pour ses soirées aux ambiances torrides. Hier à 16 h 30 le sauna club situé sur le chemin de l’île Piot à Avignon, a été la proie de vives flammes.


Poster un commentaire

Du sursis pour l’ancien patron de club échangiste


Le Sunlight est revenu hier après-smidi sur le devant de la scène. L’ex-responsable de cet ancien « club échangiste » à Monteux était à la barre du tribunal correctionnel de Carpentras . il était notamment poursuivi pour avoir employé deux personnes sans les déclarer et pour ne pas avoir inscrit son établissement au registre du commerce. C’est un contrôle inopiné le 5 avril 2009, qui avait permis de constater une série d’infractions. La Direction Départementale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes avait requis plusieurs amendes contre l’établissement, l’Urssaff lui réclame aujourd’hui plus de 100 000 euros.