Le web libertin

Revue de presse du web sous un angle libertin


Poster un commentaire

Nancy : la double vie des hôtels


Louer une chambre la journée lors d’un transit entre deux trains ou deux avions, ou la réserver pour quelques heures pour un rendez-vous « galant ». Le concept se développe dans les grandes métropoles, permettant ainsi à certains hôteliers de remplir une chambre (souvent) vide dans la journée. Un site Internet du nom de DayUse (utilisation à la journée) a même été créé dans ce sens il y a un peu plus d’un an, et recense à travers la France les établissements ouverts à ce type de prestation diurne. « Lovehotels » comme on dit, ou pas. Si des villes comme Strasbourg, Nantes, Bordeaux comme Paris, Lyon, Lille ou Marseille sont répertoriées -avec majoritairement des établissements haut de gamme pour une clientèle aisée- aucun hôtel nancéien n’y figure. Cela signifie-t-il pour autant qu’aucun ne le pratique ? Non. Un test, en tant que client anonyme sur une douzaine d’hôtels de Nancy centre (de 0 à 4 étoiles) démontre que trois d’entre eux proposent un tarif préférentiel. Le premier loue une chambre « toujours disponible » à 40 euros dans la journée, contre 48,50 euros la nuit, mais cette ristourne n’est pas affichée officiellement.


Poster un commentaire

Une chambre pour un câlin, c’est parfois moins cher


Le site www.dayuse-hotels.com propose des chambres d’hôtels moins cher pour quelques heures l’après-midi. Un hôtel dijonnais vient de s’inscrire sur le site. C’est l’un des phénomènes Internet du moment et il vient de débarquer à Dijon. Le site http://www.dayuse-hotels.com propose la location de chambres d’hôtels pour quelques heures l’après-midi, à tarif réduit, dans des hôtels trois, quatre ou cinq étoiles… Lancé en novembre 2010 par cinq amis qui travaillaient tous dans le monde de l’hôtellerie, Day use monte régulièrement en puissance et revendique aujourd’hui en France, Suisse, Belgique et Luxembourg 185 hôtels… dont un établissement dijonnais, l’hôtel des Ducs, rue Lamonnoye, à deux pas du Grand Théâtre. Via Day use, il propose, entre 12 et 17 heures, une chambre pour une ou deux personnes pour 60 € au lieu des 89 € habituels pour une nuit.

Suite à notre sujet “Une chambre pour un câlin, c’est parfois moins cher” publié vendredi 13 janvier dans notre cahier Dijon, la direction de l’Hôtel des ducs, rue Lamonnoye, à Dijon , indique dans un communiqué que sa collaboration avec le site www.dayuse-hotels.com « a été dénoncée. L’image libertine, communiquée par le gérant du site dans l’article, ne correspond nullement à la clientèle de notre établissement. “Day use” est un terme courant dans l’hôtellerie pour désigner l’occupation d’une chambre en journée. La clientèle se rapportant à cette utilisation pour laquelle nous souhaitions ouvrir nos portes correspond à des professions nécessitant un repos en journée : type aviation, univers du spectacle… dont nous comptons déjà quelques clients. L’Hôtel des ducs dénonce toute assimilation au monde libertin. »


Poster un commentaire

Fidèles dans l’infidélité


Le Studio Berger loue des chambres aux couples qui veulent s’aimer en toute discrétion

BRUXELLES Le temps semble s’être arrêté au milieu des années trente, au Studio Berger. Boiseries aux murs, plancher grinçant, atmosphère intimiste et feutrée, le tout dans un mélange de style art déco et populaire: le petit hôtel bruxellois n’a rien perdu de son charme d’antan. Pas de réception à l’entrée: il faut emprunter l’ascenseur jusqu’au premier étage et attendre que la femme de chambre vienne vous chercher. De même, un jeu d’ascenseurs permet de sortir incognito par la rôtisserie mitoyenne. Le Studio Berger n’a rien d’un hôtel ordinaire. Il pourrait être un décor de cinéma. Il est celui de fugaces instants d’amour.

«L’entrée de l’hôtel est strictement interdite aux mineurs et aux femmes de moeurs légères», rappelle une affichette apposée sur la porte d’entrée. L’établissement n’est ni un hôtel de passe, ni un lieu de perdition. «Nous offrons des locaux confortables, tranquilles et discrets où les clients peuvent s’aimer. Il s’agit seulement de couples désirant passer quelques heures ensemble», explique le gérant Freddy Martens.