Le web libertin

Revue de presse du web sous un angle libertin


Poster un commentaire

pourquoi une femme irait dans un club libertin?


Dommage de se rendre dans les clubs libertins pour y trouver un comportement masculin normal. C’est un constat alarmant pour les zones non libertines.

Le Daily Phoenix

393022_532529373461336_1976766673_n

question posée très souvent par des hommes.

quand on y réfléchit, on comprend que pour un homme le club n’a en fait aucune utilité pour les femmes: on y rencontre plus facilement des plans cul (oui mais pour les femmes avoir un plan cul c’est facile dehors aussi), on y baise plus facilement (idem), on peut y voir des femmes dénudées (idem), bref, on ne voit pas l’intérêt pour elle de venir dans ce lieu de dépravation où on suppose la femme ramenée à un objet sexuel, donc avilie, je suppose, c’est cela?

recentrons-nous.

pourquoi vais-je en club libertin?

– les clubs libertins sont d’abord des clubs, on y boit, danse, bavarde avec des gens qui nous ressemblent, donc des gens qui ont du sexe en principe une vision plus tolérante que la norme. comme le sexe fait déjà partie des possibilités, on ne perd pas son temps: les gens…

View original post 498 mots de plus

capture-dcran-2013-05-09--21-55-27


Poster un commentaire

Libertinage : du boudoir au foutoir, il n’y a qu’un doigt


Parce que Ragemag n’aime pas les libéraux mais n’a rien contre les libertins, la rédaction a décidé de vous offrir un petit cours accéléré de langue libertine. Et pour ce retour aux sources, quatre spécialistes ont accepté de prendre part au débat : Michel Onfray, libertin des temps modernes, Agnès Giard, taulière du blog Les 400 culs, Patrick Wald Lasowski, auteur du Dictionnaire libertin, la langue du plaisir au siècle des Lumières, et Michel Delon, professeur à la Sorbonne et spécialiste de la littérature libertine. « De boudoir à foutoir, le pas est glissant. » Attention à la marche.


Poster un commentaire

Quand le serpent se mord la queue


Ci joint une publication trouvé sur Facebook, et il faut malheureusement être inscrit pour y avoir accès: https://www.facebook.com/Hot.Clubb?hc_location=timeline

AMIS LIBERTINS ATTENTION

Les professionnels du monde libertin (Club disco, Sauna, Bar…) ainsi que les institutions judiciaires, Police des mœurs, Répression des fraudes, Administration fiscale, Services des douanes, vous mettent en garde concernant la participation ou l’organisation à des soirées dites privées qui n’ont que le nom de « privées ».

En effet plusieurs procureurs de la république de plusieurs départements Français ont diligenté une enquête concernant ces soirées qui sont en totale infraction avec les lois en vigueur. (Fraude fiscale, Vente d’Alcools, norme de sécurité non-conforme, Produit stupéfiant drogues diverses, Proxénétisme et prostitution….)

Par ces Faits les organisateurs et tout libertin participant à ces dites soirées s’exposent à des poursuites judiciaires et pénales.

De prime abord nous comprenons que l’organisation de telles soirées soit en concurrences direct avec les clubs libertins. Nous voyons bien que le travail au noir et les revenus dissimulés sont une nuisance à l’économie officielle comme dans beaucoup de secteurs d’activités. Le propo de ce blog n’étant pas l’économie, même souterraine, nous en resterons la de ce constat.

Ce qui nous choque après un peu plus de réflexion, c’est qu’une fois de plus on mette en avant l’arsenal répressif, en exagérant un peu au passage, histoire de faire peur.

Les réflexions qui nous viennent au sujet des soirées dites privées sont d’un autre ordre. Pourquoi sont elles organisées? Qui les fréquentes? Et plutôt que de menacer, le monde des professionnels ferait mieux de tenter de répondre d’abord à ces questions, ensuite à la demande. Qu’il y ai des organisateurs peu scrupuleux, c’est une chose, qu’il existe une clientèle  en est une autre. Ces patrons de clubs qui sont vent debout contre les soirées privées, ne sont ils pas les premiers responsable du fait que leurs clubs ne correspondent pas aux clients?

  • Les clients des clubs libertins ont ils le même comportement que celui des soirées privées? Sont ils choisis, triés?
  • Le prix des prestations en clubs n’est ils pas trop cher au vu du service, du cadre, de la qualité?
  • Un club libertin est il avant tout une discothèque, un établissement de nuit, un club privé?
  • Les clubs sont’ils des endroits de convivialité? De rencontres?

Autre sujet de réflexion: pourquoi la plupart des grands clubs libertins sont’ils cul et chemise avec les 2 ou 3 sites de rencontres libertines? Le propos de ces sites est bien de faire se rencontrer les libertins mais ils n’encouragent que très peu les rencontres en club, sauf quand ils sont l’organisateurs de la soirée. Normal, ces sites sont payants, et cherchent a garder une clientèle captive. Expliquer que ils peuvent rencontrer des couples libertins ailleurs que sur le net c’est se tirer une balle dans le pied. Il vaut mieux tirer la balle dans le pied des clubs, avec le consentement des victimes. Nous serions curieux de savoir combien de rencontres initiés sur un site « libertin » se termine dans un club.