Le web libertin

Revue de presse du web sous un angle libertin


Poster un commentaire

Au-delà des clichés, une nuit au club libertin à Chamblet


Nous avons passé une nuit avec des libertins, pour aller au-delà des idées reçues et comprendre leur démarche.
Samedi 9 août. Minuit. Le parking du club libertin le Steff à Chamblet compte une bonne cinquantaine de voitures. Une fois la porte franchie, le choc est immédiat. Une fille d’une vingtaine d’années, plutôt jolie, se promène au niveau du hall dans une combinaison rose très légère. Dans une boite de nuit traditionnelle, elle n’aurait probablement pas fait trois mètres sans se faire harceler par un homme. Lire la suite

Publicités


Poster un commentaire

Un club libertin voit le jour dans une ancienne boîte de nuit


Sophie et Stéphane, deux trentenaires, s’apprêtent à ouvrir un club libertin, le Steff, sur l’ancienne route de Commentry. Ils ont bien voulu nous parler de ce milieu très particulier.Mieux qu’un radar de la gendarmerie. Depuis quelques jours, on roule beaucoup moins vite sur l’ancienne route reliant Commentry à Chamblet. Surtout les hommes, dont la plupart ne « dépassent pas les 10 km\h » quand ils arrivent devant la nouvelle curiosité du village. C’est écrit en toutes lettres blanches sur la façade noire de l’établissement : le Steff est un « club libertin », qui ouvrira ses portes fin septembre ou début octobre, en fonction de la progression des travaux.


1 commentaire

Les gérants d’un club libertin mis en examen pour proxénétisme aggravé


A l’issue d’une garde à vue de 48 heures, les deux gérants d’un #club-libertin de Châteaugay ont été présentés, vendredi après-midi, au procureur de la République de Clermont-Ferrand. Le magistrat a ouvert une information judiciaire pour proxénétisme aggravé et tenue d’un établissement de prostitution.

La section de recherches de la gendarmerie d’Auvergne est intervenue dans les locaux d’un club libertin de la banlieue clermontoise, Les 5 sens, situé à Pompignat, sur la commune de Châteaugay. Le site est lové dans une zone artisanale, le long de la voie express entre Clermont et Riom, juste en face des pistes d’essais Michelin.Un juge d’instruction a été saisi, la justice soupçonnant l’endroit de faire travailler des prosittuées en lieu et place de clientes libres et consententes, comme le stipulent les règles du libertinage.

Les deeux gérants de l’établissement ont été placés en garde à vue et mis en examen, le Procureur de la République ayant choisi de son côté d’ouvrir une information judiciaire pour proxénétisme aggravé. Le site a été fermé.


Poster un commentaire

Le club libertin Le Clean ne connaît pas la crise


#Riom Alors que beaucoup d’établissements riomois ont fermé leurs portes, le #ClubLibertin Le Clean @lecleanriom se porte bien. Son propriétaire, Maurice Usson, à la gouaille toute singulière, explique sans ambages les recettes de son succès. A lire dans La Montagne de jeudi 28 mars.


Poster un commentaire

La boutique et le club ne font plus qu’un


L’Eden sex boulevard, l’établissement coquin de Vichy, connaît quelques changements. Le sex-shop et le club échangiste depuis juillet sont devenus une seule et même adresse : 77 boulevard Jean Jaurès. »Nous avons déménagé car nous étions tributaires des décisions du propriétaire », explique le patron Frédéric. Au sein des mêmes murs, mais séparés, il y a le club libertin et les gadgets de plus en plus modernes et perfectionnés.  » Nous avons conservé les grandes vitrines pour que la magasin soit plus ouvert »,indique le créateur de l’établissement fondé en 1999. Le club libertin de 250 m2, situé juste derrière le rideau rouge, possède toujours un sauna, un coin câlin, un hammam et des cabines de projection de films. La partie bar a été réduite pour être plus cosy.  » En étant derrière le bar, je peux gérer le magasin et inversement », ajoute-t-il.


Poster un commentaire

Le Clean, club libertin, l’un des derniers commerces du faubourg de Layat


À la place de ce qui fût jadis un Économat, Le Clean a ouvert le 13 avril 1996 aux pieds du faubourg de Layat. Le propriétaire des lieux a cédé la gérance il y a bientôt un an, en décembre 2010. Depuis, Jean et son épouse gèrent l’établissement.