Le web libertin

Revue de presse du web sous un angle libertin


6 Commentaires

Pourquoi les clubs libertins se trompent dans leur communication


Faire de la publicité c’est convaincre des gens d’acheter un produit dont ils n’ont pas besoin. C’est aussi communiquer vers son coeur de cible, ceux qui amènent la rentabilité. Il serait donc naturel que les établissements libertins cherchent a attirer la population qui est le moins convaincu de venir en club: les femmes et les plus rentables les hommes. Les couples en sommes. Il n’en est rien, pourquoi? En ces temps de crise profonde, les réseaux sociaux sont ils la solution miracle? Quelle est la pub idéale? Lire la suite


1 commentaire

Comment devenir un couple libertin ?


Le site « Comment fait on? » nous explique en trois points comment devenir libertin. C’est un peu court mais l’article a le mérite d’être clair.

La liberté sexuelle, l’épanouissement intime … le libertinage permet de retrouver le véritable sens des mots « plaisir charnel. » C’est tentant non ? Comment faire ?


Poster un commentaire

Camille et le blog Sexpress


Sexpress est un blog sur la sexualité édité par Camille sur la plateforme de l’Express.

J’ai l’intention de traiter ici les questions de sexe presque autant que les questions de genre. Les représentations des genres dans la société m’intéressent et je n’aime rien tant que les déconstruire. J’aime aussi discourir des choses du sexe, parfois sérieusement, souvent avec humour (si on ne peut pas rire du cul, où va-t-on).

Je ne suis pas journaliste mais j’ai de la curiosité. Je suis épicène (adj. é-pi-sê-n’ : qui désigne indifféremment l’un ou l’autre sexe) et mauvais genre.  Sachez que je vois du sexe partout (c’est grave docteur). Je crois que la sexualité structure la vie sociale. Et inversement. Je compte sur votre largesse (d’esprit) votre humour et votre intérêt sur la chose pour avoir, comme l’abbé Gabriel-Charles de Lattaignant, dans son poème galant votre mot/Et sur le mot et sur la chose.


Poster un commentaire

Les 400 culs


Agnés Giard et l’auteur des 400 culs un blog sur la planète sexe.

Auteur de livres consacrés au Japon et réalisés en collaboration avec des artistes japonais contemporains, Agnès Giard a successivement publié un Essai (décryptage de la société japonaise par le biais de son rapport au corps, au sexe et au genre), un Dictionnaire (Les 400 mots-clés de la culture japonaise) et un livre de Design (répertoriant les objets de culte, les gadgets ou les outils les plus révélateurs de la psyche japonaise).

Ses recherches portent sur la logique invisible qui sous-tend les manifestations parfois surprenantes de la modernité japonaise. Pour comprendre certains phénomènes de mode ou de société, elle les resitue dans un contexte mythologique. Pour décrypter le sens des images véhiculées par la culture populaire, elle les replace dans une perspective historique et esthétique. Des symboles parfois anciens se cachent derrière les objets les plus anodins. Leurs formes renvoient à une autre vision du monde, à d’autres codes et à d’autres critères de beauté que les nôtres… ce qui fait du Japon plus qu’un pays exotique et lointain : un miroir révélateur.

Son premier ouvrage, traduit en japonais, a été publié fin décembre par Kawade Shobo shinsha. Trois semaines après, il est classé au quatrième rang des meilleures ventes chez cet éditeur.

Résidente à la Ville Kujoyama (Kyoto) sous l’égide du ministère des affaires étrangères, en 2010.

Achève son nouveau livre Les Histoires d’Amour au Japon, en 2011.

Prépare une thèse de sociologie sur l’industrie des « omokage », en 2012.