Le web libertin

Revue de presse du web sous un angle libertin


Poster un commentaire

Au Cap d’Agde, 45 000 naturistes et une sécurité bien rodée


Chaque été, des dizaines de télévisions font la même demande : pouvoir filmer à l’intérieur du village naturiste. Et chaque année, les journalistes européens reçoivent la même réponse : impossible. « Vous aimeriez que l’on vous filme nu dans votre jardin ? Et bien eux non plus ! » La position du maire Gilles d’Ettore n’est pas négociable.

On ne rentre pas au village naturiste du Cap-d’Agde comme l’on veut. Une procédure particulière attend visiteurs et vacanciers pour garantir une sécurité maximale. Première étape : au bureau d’accueil du service des entrées, où une carte magnétique est remise aux arrivants, programmée sur la durée de leur séjour (une journée, une semaine, un mois…). Elle permet d’ouvrir la barrière d’entrée, côté voiture et le portail côté piétons, déclinant l’identité du passant au gardien.

Publicités


1 commentaire

Massages sexuels dans un club libertin : la patronne condamnée


L’affaire date de 2005. La gérante d’un club libertin à Portiragnes,aujourd’hui fermé pour cause de liquidation judiciaire, est poursuivie pour proxénétisme et ouverture irrégulière d’un débit de boissons de 3e et 4e catégories.

Concernant ce chef de prévention, la Togolaise âgée de 32 ans, absente à l’audience, s’était expliquée : « Je n’avais pas obtenu de licence IV, mais ces boissons accompagnaient un buffet. » Les fidèles clients, eux, n’ont vu que quelques quignons de pain, rien de chaud, et encore, pas tous les soirs. Par contre, l’alcool était toujours très présent.


1 commentaire

Libertinage : coup de blues sur la « baie des cochons »


Toutes les gazettes, en mal de lecteurs et de soufre, ont écrit au moins un sujet sur la plage libertine du village naturiste du Cap d’Agde dans leurs éditions estivales. En grossissant souvent le trait.

Ici, on lui donne plusieurs noms. « Baie des cochons », « plage show-biz », « plage pour couples », selon qu’on est un habitué ou un newbie dans le milieu. Située entre Marseillan et le village naturiste du Cap d’Agde, elle demeure depuis plus de 20 ans le lieu de rendez-vous estival obligé des libertins amateurs de sexe, de soleil et d’exhibition. Pourtant, malgré les titres aguicheurs de certains de nos confrères en mal de vente et d’articles sulfureux, la réalité est bien en-deça du Sodome et Gomorrhe promis. Récit.


1 commentaire

À l’entrée du village naturiste, il faut franchir la barrière


Sur le panneau, à l’entrée, il est marqué : “Village naturiste”. Le vocable est faible. Un village ? Pensez donc. Une ville ! Au plus fort de l’été elle compte près (ou plus) de 40 000 âmes. Il y a bien des cités héraultaises dont la population est moins importante. À titre de comparaison et pour avoir une petite idée de cette fourmilière vouée aux rayons du soleil, Sète, la voisine, compte autant d’habitants sur une surface estimée à 2 400 hectares. Et, au Cap-d’Agde, le “village” ne s’étale que sur 70 hectares.

Il fallait donc, dès sa naissance, y créer une discipline certaine tant sa spécificité naturiste peut attirer les regards égrillards et les gestes déplacés.


1 commentaire

Chez Sulfur’, la lingerie fine rime avec coquine


Pour Sandrine et Michel Cecchinato, il s’agit d’une reconversion professionnelle depuis le début de ce mois de juillet. Mais seule Sandrine était commerçante auparavant. Elle a d’abord vendu des petits pains avant de tenir une épicerie fine. Aujourd’hui, avec son mari, elle commercialise de la lingerie fine. « Nous voulions travailler ensemble. Notre envie première était aussi de tenir un petit commerce », expliquent en cœur Sandrine et Michel. Si le premier volet de leur assertion est tenu, en revanche, pour la surface de leur magasin, ils ont ouvert plus grand. « Notre magasin fait 240 m2 . Nous l’avons trouvé très facilement. Il y avait avant nous une onglerie que tenait une esthéticienne. »


Poster un commentaire

Une escale naturiste pour le “Wind Star”


En raison, d’une part, de sa taille, qui l’empêche d’entrer dans le port de plaisance du Cap d’Agde, mais aussi pour des motifs purement pratiques : les passagers que transporte le navire sont en effet naturistes. Américains pour la grande majorité d’entre-eux, Canadiens et Australiens qui, après avoir déboursé près de 3 000 $ pour cette croisière, ont souhaité visiter la capitale mondiale du naturisme et du libertinage.

Il était environ 9 h, hier matin, lorsque le Wind Star, bateau fabriqué au Havre en 1986 qui possède notamment un casino et une piscine à bord, est apparu à l’horizon, un peu en avance sur l’horaire prévu. Une arrivée préparée de longue date puisque le premier contact entre le croisiériste et les autorités portuaires date de janvier… 2011 ! Autant dire que le comité d’accueil était prêt depuis un bon moment déjà. À bord d’une embarcation de la capitainerie, Pierre Weiss a acheminé sur place Philippe Dones, le chef d’escale, et Thierry Boucher, directeur de la Sodéal. « Mon rôle est de vérifier si le voyage s’est bien passé, et de voir ce dont ils ont besoin si nécessaire », explique Philippe Dones.


2 Commentaires

Une bombe désamorcée devant un bar-sauna échangiste


Une bombe de fabrication artisanale a été désamorcée par des démineurs samedi après-midi sur le parking d’un club libertin à Lattes, près de Montpellier. « Sans l’intervention des démineurs, le pire aurait pu avoir lieu, cet engin explosif était destiné à exploser en début de soirée » a expliqué un proche de l’enquête. La bombe était collé contre un mur, devant un sauna-hammam échangiste. Une soirée réveillon était prévue dans l’établissement, avec de nombreux convives.

Mais qui en veut au sauna-hammam-bar échangiste Le Kalyptus implanté avenue de Palavas à Montpellier ? Hier, en début d’après-midi et par hasard, un engin explosif a été retrouvé contre l’un des murs du bâtiment, situé dans une zone commerciale à proximité du rond-point des Prés-d’Arènes.

La PJ continue ses investigations, après la découverte d’un engin explosif, placé contre l’un des murs d’un sauna échangiste montpelliérain, samedi après-midi, quelques heures avant que ne se déroule une soirée dans ce lieu très couru par les libertins de la région.

Le club échangiste était visé le soir de la Saint- Sylvestre. L’explosif d’origine militaire est très puissant. Plus l’enquête avance, après la découverte d’une bombe, samedi après-midi, devant un sauna-bar échangiste de Montpellier, plus le sentiment d’être passé à côté d’un drame humain grandit. L’analyse de l’explosif ne laisse plus de place au doute : il s’agit d’un pain plastic de 750 g, d’origine militaire, et fabriqué en Tchécoslovaquie dans les années 60.