Le web libertin

Revue de presse du web sous un angle libertin


1 commentaire

Pau : les pratiques libertines se développent


Les sociologues le constatent. L’échangisme et le libertinage ont eu tendance à se démocratiser ces dernières années en France. Et la ville de Pau n’échappe pas à la règle. Le Salon de l’érotisme (interdit aux moins de 16 ans) qui se tient à Pau ce week-end, et ce depuis plusieurs années maintenant, en est l’illustration. Plusieurs milliers de visiteurs s’y rendent à chaque édition.

Mais au-delà de ce rendez-vous annuel qui fait partie du paysage pour les uns et dont l’exposition continue à choquer les autres, quelle est la réalité de la pratique libertine ou échangiste dans la région de Pau ? Du côté des boutiques d’articles dits « coquins », les enseignes ne se multiplient pas forcément. Le magasin spécialisé de l’avenue Gaston Lacoste, près de la gare, est toujours là. Mais celui de la rue Rivares, malgré un créneau « grand public », a fermé ses portes il y a un an. Idem pour celui de la rue Pasteur il y a quelques jours.

En revanche, une nouvelle boutique, Le Lokal, a ouvert il y a deux ans dans le coeur de ville, rue Duboué. Il y a un an, Le Lokal s’est agrandi d’un « complexe de plaisir » de 450 m2 sur deux niveaux. Avec piscine jacuzzi, sauna sec, hammam… Le tout ouvert à une clientèle « mixte ». Si le lieu a été ouvert dans la plus grande discrétion comme souvent pour ce genre d’établissement, il est apparemment assez fréquenté.  » Le bouche à oreille fonctionne bien, témoigne René Llanes, un des employés. Nous avons de tout, des couples et des célibataires. Toutes les couches sociales sont représentées. » L’établissement vient ainsi concurrencer un autre sauna libertin du centre-ville, qui existe depuis 16 ans, rue Fournets. « Ma fréquentation est stable », assure néanmoins le patron Jean-Marcel Oyarzabal qui estime lui aussi que les pratiques libertines « se démocratisent ».

Publicités