Le web libertin

Revue de presse du web sous un angle libertin


Poster un commentaire

La boîte est fermée depuis août


Ce qui semble important n’est pas la fermeture du club, mais la dispersion de ses biens, souvenir d’un temps ou l’état vendait les propriétés des nobles et de l’église.

Le 1er décembre, une vente aux enchères était organisée dans les murs du club libertin, fermé depuis août, à la suite d’une faillite. Un ensemble de 20 lots regroupant canapés et tables basses, mais aussi matériel de restauration, a été proposé et mis à prix pour 12 000 €. Face à une quinzaine de clients potentiels venus à la vente, l’ensemble des lots a été vendu pour la somme de 14 500 €.

Publicités


Poster un commentaire

Le club libertin a ouvert ses portes


Situé presque en face du commissariat de Dammarie, l’Acanthus a ouvert ses portes jeudi soir. L’inauguration de ce club libertin avait été gardée secrète, sauf pour les adeptes de ces soirées privées. Le site occupe ainsi les locaux de l’ancienne discothèque le Weak. « On n’a pas eu de soucis cette nuit, c’est déjà ça ! » souligne un policier du commissariat de Dammarie. « C’est un établissement de nuit, mais pas une boîte de nuit classique car les gens doivent être a priori un peu plus âgés. Le seul souci se posera si certains prennent le volant sous l’empire d’un état alcoolique. »


Poster un commentaire

Bientôt un club libertin dans l’ancienne discothèque


Ouverture prochaine de L’Acanthus petit frère du célèbre club belge, à Dammarie-lès-Lys

L’ÉTABLISSEMENT est pour l’instant en travaux et rien n’indique de l’extérieur quel type de clientèle sera accueilli. Mais c’est officiel depuis peu : un « club libertin » va ouvrir ses portes le mois prochain dans les murs de l’ancienne discothèque le Week, située avenue du Lys à Dammarie, à 100 m du commissariat de police ! Une implantation qui trouve évidemment ses partisans mais aussi ses détracteurs (voir ci-desssous). Par « club libertin » il faut en fait comprendre club échangiste où les couples pourront tester leur imagination et leurs limites. A l’origine, un groupe d’investisseurs belges. « Il s’agit d’un club privé, comme il en existe plus de 280 en France, rassure Luc Janssen, le directeur.