Le web libertin

Revue de presse du web sous un angle libertin

Plus de vrais clubs et moins de fausses discothèques !!!

Poster un commentaire


Nos fidèles lecteurs le savent, nous prenons rarement directement la parole, préférant vous laissez juge de ce que la presse en particulier et internet en général écrivent sur les établissements libertins. Et quand nous la prenons c’est souvent pour mettre du poil à gratter. Cette fin d’année 2014 ne fera pas exception. Les clubs libertins semblent bien se porter, et les adeptes du libertinages se cachent de moins en moins. Mais vous l’allez voir nous avons spéculé sur l’avenir du monde libertins à partir d’informations beaucoup plus verticales.

Nous ne pouvons que nous réjouir, les établissements libertins sont plus nombreux avec une soixantaine d’ouvertures pour une trentaine de fermetures, sur environs 400 établissements en France. Deux tiers de ces établissements sont des discothèques libertines, nous y reviendrons (1).

Suivant un récent sondages IFOP pour Netéchangisme.com, alors qu’ils n’étaient que 2,6% en 2006, les Français sont aujourd’hui 7% à affirmer avoir «déjà fréquenté un lieu échangiste au cours de [leur] vie». Les hommes y sont toujours majoritaires, mais les couples font une belle progression, passant de 2 à 5% de la population a fréquenter un établissement libertins (2).

La période 2008 – 2010 semble loin, les libertins reprennent l’habitude de sortir. De récente création de clubs libertins sont de belles réussites et la recette discothèque  libertine reste une valeur sur. On a même pu lire un article sur « le placement » établissement libertin. Des clubs réputés lancent des franchises ou des « chaines d’établissements libertins » (3).

Les clubs libertins sont aussi des établissements de nuit presque comme les autres, mais la, les choses sont beaucoup moins rose (Sans mauvais jeu de mot, quoi que…). Le nombre de discothèques a été diminué par deux en 30 ans, passant de 4 à 2 000 établissement. Avec une perte de plus de 800 lieux chaque année depuis 3 ans (4). Si des facteurs législatifs (Alcool et tabac) expliquent une partie de ses chiffres, les français se détournent globalement des sorties en clubs, préférant des soirées danssantes privées. Tendance qui se retrouve aussi chez les libertins, est ce pour les mêmes raisons? Les raisons de ce désamour des clubs « verticaux » tournent autour du portefeuille, de la violence et des nouvelles modes musicales.

Si l’age d’or des discothèques reste bien sur les années 80, ces mêmes années sont aussi la référence en matière musicale « Clubbing » avec des tubes bien français.

Ce qui est paradoxale dans les lignes qui précédent, c’est que le cas général des discothèques est diamétralement opposé aux clubs libertins. La ou l’un augmente, l’autre diminue. Ce qui explique des reconversions récentes réussies.

Ce qui ne confirme pas non plus la règle c’est la tendance musicale des clubs libertins, les musiques « Dance » et très récentes prennent le pas sur le disco. Alors que les discothèques ne passent que 37% de ces mêmes morceaux. Et ça ne manque pas de nous questionner, quand on se rappel que la moyenne d’age des client des établissements coquins est nettement plus élevé que celle des clubs traditionnels.

Et c’est bien sur a ce moment que l’on commence a sentir le poil a gratter. Deux réflexions nous viennent a l’esprit, d’abord que la facilité est grande de transformer une discothèque en établissement libertin, et ça n’est pas une bonne nouvelle, pour les clubs existant, le gâteau, n’étant pas extensible à l’infinie et rapidement.

Cette information, couplée avec le fait que beaucoup de libertins préfèrent les soirées privées, nous amène a penser que finalement les clubs libertins ne seraient qu’un pis allez, une obligation faute de mieux.

En effet, nous nous demandons si l’offre correspond réellement à la demande. N’existerait t’il pas une formule plus conviviale, plus festive, facilitant les rapprochements humains et les échanges, autant intellectuels que sexuels, et la dance en fait bien sur partie, mais aussi la gastronomie, la discussion, la séduction.

Pour notre part nous militons pour que les clubs libertins, soit plus des vrais clubs et moins des fausses discothèques. Une piste de danse, aux accents DANCE FLOOR, surboomer n’est pas forcement le lieu, ni l’ambiance idéale pour faire de belles rencontres. Les saunas libertins, axés sur la détente en sont le pendant opposé. Reste a trouvé la formule intermédiaire, ou le vrai complexe multi services.

  1. Source Routes Libertines.fr
  2. L’échangisme intéresse de plus en plus de Français 20 minutes.fr
  3. Club libertin: un placement malin et coquin Dans quoi investir.fr
  4. La sacem dresse un bilan alarmant des discothèques en France. DJ MAG
Publicités

Auteur : Web Libertin

Proche du milieu libertin, intellectuellement et professionnellement, nous vous faisons profiter de nos expériences et de notre vision du libertinage.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s