Le web libertin

Revue de presse du web sous un angle libertin

Pourquoi les clubs libertins se trompent dans leur communication

6 Commentaires


Faire de la publicité c’est convaincre des gens d’acheter un produit dont ils n’ont pas besoin. C’est aussi communiquer vers son coeur de cible, ceux qui amènent la rentabilité. Il serait donc naturel que les établissements libertins cherchent a attirer la population qui est le moins convaincu de venir en club: les femmes et les plus rentables les hommes. Les couples en sommes. Il n’en est rien, pourquoi? En ces temps de crise profonde, les réseaux sociaux sont ils la solution miracle? Quelle est la pub idéale?

Nous avons déjà abordé le thème de la communication des clubs, mais cette fois ci nous irons plus loin en nous plaçant du côté de celui des établissements. L’art de la publicité, de la communication pour une entreprise, c’est de mettre en avant ses atouts. C’est mettre en avant ses différences, son savoir faire. C’est aussi parler a ses futur clients et conserver les anciens. La publicité c’est faire rêver, créer un monde plus ou moins imaginaire dans lequel les client vont se reconnaître. Le questionnement qui précède toute stratégie de communication est le suivant :

  • QUOI : quel produit, service, action, que veut-on promouvoir ?
  • POURQUOI : quels sont les objectifs ? (type d’objectifs : de notoriété, d’image, de comportement, d’information)
  • A QUI : auprès de quelles cibles? (Définition des cibles, et de leurs freins et motivations.)
  • COMBIEN : quel budget est-il alloué ?
  • COMMENT : par quels moyens – adaptés à chaque cible, et en fonction du budget
  • QUAND : selon quel planning
  • DE QUI : qui est le porte parole des messages de l’organisation ?

Nous allons donc tentés de répondre a ses questions et de voir ce qui se fait pour comprendre ou se situe l’erreur des clubs.

Quel produit, service,offre un club libertin?

A priori un club libertin propose des rencontres plus ou moins sexuels dans un cadre adapté. En allant un peu plus loin un club offre un environnement festif, une piste de dance, ou un cadre aquatique et de détente, et des espaces « rencontres », les coins câlins.

En aucun cas un Club échangiste vends des prestations sexuelles. Ni une promesse de sexe.

Quels sont les objectifs ?

Il est difficile de répondre à cette question tant les établissements libertins présentent des situations différentes. Depuis le club qui vient d’ouvrir, jusqu’au sauna installé depuis 20 ans en perte de clientèle, les objetifs sont multiples.

Auprès de quelles cibles?

De prime abord l’échangisme ou le libertinage se pratique en couple. On admettra que les célibataires soient aussi des cibles, mais pour notre part nous les écarterons pour deux raisons. Les hommes seuls vont la ou il y a des femmes, c’est donc au femme qu’il faut s’adresser. Les femmes seuls sont largement minoritaires dans le monde libertin, en faire une cible marketing semble voué à l’échec. On retiendra que dans un couple c’est la femme qu’il faut convaincre et qu’il ne faut pas tenir compte des célibataires.

L’age des clients de clubs libertins est assez élevé, d’expérience nous dirons que avant 35 ans les couples sortent peu en club. Mais les jeunes ne doivent pas pour autant être délaissés, ce sont les futurs clients, et comme pour les hommes seuls, les couples plus âgés sont plus ou moins déjà convaincu. Il ne serait quand même pas aberrant qu’un établissement lambda axe sa « com » sur les très jeunes ou sur les moins jeunes  pour se différencier de ses concurrents.

Quel budget est-il alloué ?

Nous ne pouvons évidement pas nous mettre à la place d’un gérant et décider d’un budget. Nous vous renvoyons à un article sur le sujet: Budget de communication : Comment le définir ?

Par quels moyens ?

La communication des clubs libertins, ne peut pratiquement pas se faire au grand jour. Il faut donc trouver des vecteurs adaptés autre que la télévision, la radio et les journaux.

Internet, par sa liberté d’expression est le média le plus adapté au monde libertin. Il est impératif d’avoir un site web, conforme aux point précédents, agréable à lire, informatifs et régulièrement mis à jour avec les soirées.

Le point a ne pas négliger est la communication gratuite sur les annuaires et site de rencontre. Routes Libertines, Nous Libertins et bien sur Netech, proposent de publier les évènements, les soirées. Ce sont actuellement les sites les plus visités par les libertins. Y faire de la pub est surement un des meilleurs vecteurs aujourd’hui.

Les réseaux sociaux sont l’un des vecteurs d’avenir de la communication pour les clubs. Il faut cependant savoir que si en France il y a 20 millions d’utilisateurs de Facebook, au delà de 40 ans le taux de pénétration tombe vite en dessous de 30% d’une tranche d’age. Un autre frein à l’utilisation des réseaux sociaux vient du fait qu’être l’ami d’un club échangiste se remarque comme le nez au milieux de la figure et que tout le monde n’est pas prêt a dévoiler ses orientations sexuelles a son patron ou sa famille. De plus Facebook reste très conservateur, et il n’est pas rare de se faire fermer son compte pour pornographie. A manier avec précaution donc… Google+ semble plus souple , et couplé à Google local, plein d’avenir. De plus en étudiant les retours de communication des réseaux sociaux on constate que pour avoir une centaine d’abonnés il faut se battre et que la plupart du temps ils ne sont même pas des clients potentiels, hors de la zone géographique, concurrents qui espionnent, ou entreprise qui cherchent des clients. 500 amis Facebook = 1 à 5 visites par jour de toute la France. En matière de réseau social il faut avoir une expertise sur un sujet pour espérer sortir du lot et faire le buzz.

Peu d’établissement propose un blog, qui est pourtant un lien participatif avec les lecteurs et donne une image plus détendu du libertinage. C’est souvent beaucoup de travail que de s’obliger a écrire un billet au moins par semaine. Mais c’est gratuit, et il est possible de ne communiquer que sur les futures évènements. Couplé à un flux RSS c’est un moyen facile de partager de l’information sur les réseaux sociaux. Un blog sur WordPress.com est un excellent choix.

Un site de club, se doit de proposer un flux RSS. Si celui ci n’est jamais lu directement par les internautes, les médias modernes tel que Routes Libertines, Facebook, Twitter ou autres Digg les reprennent plus ou moins automatiquement. C’est donc du travail facile une fois mis en place.

Bien qu’en perte de vitesse, la presse papier possède des relais sur la toile, et un bon article sur l’ouverture d’un club n’est pas a négliger. Mais attention aux a priori de la presse et aux amalgames, qui peuvent faire plus de mal que de bien. La presse « Libertines » est quasi inexistantes, et n’est souvent que de la pornographie soft, Union doit tirer 20 à 25 000 exemplaires par mois. Il existe un guide libertin connu, France Coquine, qui tire a 30 000 exemplaires par an, pour 300 à 400 000 libertins! Si il faut y être, y payer de la pub est peut être superflu. Les autres publications peuvent être délaisser, sauf gratuité.

Hors un reportage sur l’établissement, la TV, de part son coût est hors de porté de la bourse d’un club. La encore attention aux effets de bord. Laisser une vidéo sur You tube est surement une excellente idée si elle présente un bel établissement. Une partouze sera surement moins apprécié du public féminin.

Le bouche à oreille est le meilleur vecteur libertin de tout les temps. Il ne faut pas le négliger. Un client mécontent est une contre pub dangereuse.

Selon quel planning?

Chaque évènement d’un club échangiste devrais être mis en avant. Mais est ce souhaitable? Les soirée ne se valent pas toutes en terme d’image. Chaque établissement devrait proposer au moins un évènement par mois, comme étant le « top ». Il faut aussi savoir mettre en avant les moments plus calme, sur son site par exemple.

Pourquoi les clubs se trompe de cible?

La principale concurrence des établissements libertins vient des soirées privées, celles entre amis, ou organisée en petit comité. Quels sont les plus de ces soirées? la convivialité.Les soirées privées ne sont par contre pas rassurantes pour une première rencontre avec des inconnus.  Au club de faire mieux… et de proposer des thèmes alléchants et un lieu rassurant.

La publicité n’est pas le seul axe de communication a travailler. Apres tout le produit c’est le club lui même. Inutile d’investir une fortune en pub pour vendre un bar glauque et inadapté aux rencontres. L’univers du club, sa propreté et son décor son aussi  son image. Un beau coin câlin en photo sur le site du club est plus révélateur que le meilleur flyers du monde.

Le racolage des hommes seuls, la communication visant exclusivement les bas instincts masculins est vouée à l’échec à moyen terme. Sans les femmes en club, pas d’hommes… La crise de 2008 nous a donné des exemples de clubs qui ont cru renflouer leur trésorerie en augmentant les entrés masculines et qui payent aujourd’hui très cher une mauvaise image de marque. Certains l’on bien compris qui offrent l’entrée aux couples.. Enfin presque puisque c’est pour des « Gang Bang« , le thème le plus glamour que l’on puisse trouver pour une soirée.

Chaque club devrait avoir son originalité et chacun fait son choix en fonction de critères qui lui sont propre. mais tout les clubs devraient s’entendre sur la promotion d’une activité festive, saine et respectable aux yeux de la ménagère de 30 à 50 ans moderne et en couple.

Petite synthèse

Les établissements libertins devraient donc mettre en avant des soirées festives, pour des couples. Sans pour autant cacher le côté libertin, sexuel de l’endroit. Il n’est pas impossible de s’adresser à des couples confirmés. Par contre faire le forcing sur les débutants peu rebuter les plus aguerris. Une soirée Gang Bang attirera les hommes. Mais pas les couples.

Dans un couple le talon d’Achille est souvent la femme. Il faut donc rester glamour et lui promettre autre chose que du sexe pur. L’homme n’est pour autant pas a négliger, c’est souvent lui qui prendra l’initiative de la sortie. Toute la gageure d’une bonne communication est donc d’attirer le regard masculin, tout en lui donnant des arguments pour convaincre sa moitié. Exactement comme la publicité pour la lingerie qui tout en donnant envie aux hommes de s’y intéresser, sublime le corps libre de la femme.

Auteur : Web Libertin

Proche du milieu libertin, intellectuellement et professionnellement, nous vous faisons profiter de nos expériences et de notre vision du libertinage.

6 réflexions sur “Pourquoi les clubs libertins se trompent dans leur communication

  1. Pingback: Chacun d’entre vous serait surpris ! | Le web libertin

  2. Pingback: Pourquoi les clubs libertins se trompent dans leur communication | Clubs libertins | Scoop.it

  3. Pingback: Pourquoi les clubs libertins se trompent dans leur communication | Routes Libertines

  4. Pingback: Les mauvaises fréquentations « Le web libertin

  5. Veuillez regarder l’Horizontale Club à bayonville sur mad!!! Voici un club qui a tout compris en matiere de communication. Qu’elle soit sur le net ou dans le club !!! Nous y etions et Encore BRAVO !!! Enfin un club de vrai libertin en lorraine

  6. Un nouveau club vient d’ouvrir dans la Manche,,,â saint senier sous avranches…Le point g…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s