Le web libertin

Revue de presse du web sous un angle libertin

Restaurant libertin, oui. Fast-sex, non.

1 commentaire


Arriver en club à minuit, danser 30 minutes et se ruer dans les coins câlins, ce n’est pas notre truc. Nous aimons prendre le temps d’un repas et sentir l’ambiance monter. Libertin, épicurien, gourmand? oui. Alors quand nous sortons en club restaurant libertin nous aimons aussi en profiter pour faire une « expérience » culinaire.

Une soirée entre amis, une soirée en amoureux c’est souvent un bon resto, ou un bon repas à la maison. Un verre de bon vin, des mets appétissants, c’est mieux qu’un Mac Quick. On envisage difficilement une bonne soirée sans ces petits plaisirs de la vie. Le couple libertin, les rencontres, même furtives, méritent aussi bien sinon mieux que nos sorties « verticales ».

Une sortie en club libertin, n’est pour nous complète que lorsque l’on peut dîner sur place. Prendre le temps d’un apéritif au bar, discuter avec les convives sans musique gênante et partager un repas. Parfois avec des amis, parfois avec des inconnus. Le repas en club libertin est l’occasion de discuter, de se conduire en « gentleman », de prendre le temps d’apprécier nos voisins ou voisines. C’est une première partie de soirée importante, voir indispensable.

Il n’est pas rare que les clubs libertins débutent leurs soirées par un repas. Depuis le buffet, jusqu’au repas semi gastronomique, en passant par la choucroute en boite on trouve malheureusement de tout dans ces clubs. Malheureusement car un repas entre libertins devrait toujours être une fête. Certes l’addition dépend en partie de ce que l’on va trouver dans nos assiettes, comme dans un restaurant classique. Mais une sortie libertine ne peut en aucun cas se comparer à un « fast-food ». On ne va pas en club pour consommer du sexe, mais pour partager. Alors partageons aussi un repas.

Nos premiers souvenir de repas libertins remontent au club Absolu à Mougins. Dans ce club culte de la Côte d’Azur, Paulette et Michel, épicurien dans l’âme, avaient su créer une cuisine originale, des plats en rapport avec le thème de la soirée. « Citrouilles et chauves souris » pour Halloween!!! Depuis nous avons découvert d’autres clubs et d’autres gastronomies. Un grand merci à ces clubs qui font l’effort de comprendre l’intérêt de nous offrir une vrai soirée, et non du « fast-sex ». Un zéro pointé aux clubs qui se contentent d’une boite de conserve servie sur des tables basses de discothèque. Un point a vérifier, quand vous réservez votre soirée.

Que diriez vous d’une Soupe vitaminée, suivie du Rôti miel moutarde et cumin, et pour finir avec une Gaufre d’Aphrodite (La Cuisine Coquine)? Ça ne vous donne pas envie de commencer la soirée par vous détendre et profiter de la vie? Et pourquoi pas un Body Sushi?

Tout les établissements, n’ont pas la capacité de créer un restaurant. Tout les établissements ne peuvent se ressembler. Mais tout les établissements libertins peuvent organiser un vrai buffet, un menu, et pourquoi un début de soirée dans un autre lieux proche du club. Et surtout les restaurants libertins, peuvent faire l’effort de préparer des repas digne de ce nom. On se souviendra plus facilement d’un établissement, ou l’on a fait bonne chère et rencontrés de joyeux convives. N’est ce pas un atout de plus pour un endroit libertin?

Il y a peu d’endroit ou l’on peut manger à toutes heures, au moins en début de soirée. La plupart des restaurants libertins imposent d’arriver à l’heure dite. Des formules « After work » ont vu le jour en semaine. on peut manger dans ces clubs, des salades ou assiettes en prenant l’apéritif et ce dés 18 ou 19h.

Il existe peu de restaurants libertins stricto sensu. Nous en avions connu un à Bordeaux (qui ne marcha jamais) et Chris et Manu à Paris. La formule sans club ne se prête pas aux jeux de la séduction et écourte la soirée prématurément.

Malgré sa réputation sulfureuse, le Cap d’Agde n’offre pas autre chose que des établissements tolérants au niveau vestimentaire, village naturiste oblige. Un début de soirée dans un restaurant, face à la mer, ou finalement beaucoup de choses sont permises, c’est un repas en amoureux non? Les tenues sexy, la liberté de parole et le non conformisme font partie du folklore Cap-agathois.

Que dire de ces soirées privées, ou le buffet hâtivement dressé, n’est qu’un prétexte, un justificatif au droit d’entré? On vous sert de vagues plateaux emplies de mignardises à peine décongelées. La rareté des plats et le vide stomacal ont cependant l’avantage de fournir un sujet de discussion à presque toutes ces soirées.

Vous l’aurez compris, nous privilégions dans nos sorties, les clubs avec restauration. C’est pour nous un critère au moment du choix d’une sortie. Et nous choisissons aussi les lieux ou l’on mange bien. Rare sont les bons restaurants libertins, ou l’on passe une mauvaise soirée, question d’ambiance surement. On regrettera que les restaurants « régence » ou « années folles », avec leur petits salons et alcôves n’aient pas trouvé un prolongement libertins. Nous rêvons d’un endroit ou le restaurant et le « club », dans le sens « club anglais » feutré, tiendraient autant de place que la discothèque, pour redonner au terme « Club libertin », le sens club de rencontre et non de « Fast-sex ».

Publicités

Auteur : Web Libertin

Proche du milieu libertin, intellectuellement et professionnellement, nous vous faisons profiter de nos expériences et de notre vision du libertinage.

Une réflexion sur “Restaurant libertin, oui. Fast-sex, non.

  1. Pingback: Restaurant libertin, oui. Fast-sex, non. | Routes Libertines | Scoop.it

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s