Le web libertin

Revue de presse du web sous un angle libertin

Pavel Hlavatý et Saturno Buttò au musée de l’érotisme

Poster un commentaire


Exposition Pavel Hlavatý:

Pavel Hlavatý, peintre et illustrateur tchèque, grand spécialiste de l’Art de son pays et de l’Art Erotique, a été désigné « Artiste européen le plus prolifique » par l’association belge GRAPHIA, association cinquantenaire de collectionneurs et dessinateurs d’ex-libris, ces petites perles de l’estampe. A 23 ans, il devient le plus jeune membre de la fameuse Association des artistes tchèques. Pour avoir participé à la « Protest-Drawings Exhibition – 68 » s’insurgeant contre l’invasion et l’occupation de son pays, il est emprisonné et artistiquement isolé car associé directement au « Printemps de Prague ». Il est donc interdit de conférence, de publication et d’exposition. Il n’est réhabilité qu’avec la « Révolution de velours » en 1989.

Exposition Saturno Buttò:

Saturno Buttò (Portogruaro 1957) vit et travaille à Bibione. En 1971, il s’inscrit à l’Ecole d’Art de Venise et plus tard à l’Académie des Beaux-Arts, avec spécialisation en peinture en 1980.1993 est l’année de ses premières expositions, 1993 est aussi l’année de publication de sa première monographie, intitulée «Portraits de Saturne: 1989-1992». Depuis il y a eu de nombreuses expositions personnelles en Italie et aux Etats-Unis (New York et Los Angeles), deux nouvelles monographies «Works 1993-1999» et le récent «Martyrologium» (2007). Le travail de Saturno est caractérisé par une interprétation personnelle formelle de l’art sacré européen et par une technique impeccable, qui rappelle les grands maîtres de la peinture classique. Rituels figurés, tableaux vivants, retables néo-gothiques sont des créations magistrales avec lesquelles l’artiste explore les mystères fascinants d’une «religion sombre »: la sensualité innée du corps et de sa profonde spiritualité. En perpétuel conflit entre érotisme et douleur, extase et transgression, les précieuse peintures sur bois de Buttò examinent la vision intransigeante et contradictoire de l’iconographie religieuse occidentale vis à vis du corps, d’un coté exposé comme objet de culte, de l’autre nié dans sa nature de pure beauté érotique. Le résultat est une tension fascinante qui exalte avant tout la figure humaine, qui dans son travail est toujours au centre de la scène.

Le musée de l’érotisme

Publicités

Auteur : Web Libertin

Proche du milieu libertin, intellectuellement et professionnellement, nous vous faisons profiter de nos expériences et de notre vision du libertinage.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s